STILL CUT ( 스틸사진 )

Original: dushbadou

Traduit: Whoovy

Synopsis: Hyeon Soo rêvait de devenir reporter télévisé quand il été plus jeune. Il voulait changer le monde avec ses photos. Mais la réalité est loin de ce qu’il avait imaginé. Professeur à temps partiel, il lutte contre les problèmes financiers. Lorsqu’il apprend qu’une place  de professeur à temps plein se libère, il saute sur l’occasion. Mais la compétition est rude en particulier lorsque son premier amour Eu Soo postule au même poste que lui.

Informations:

Pays: Corée du Sud

Diffusion: 2012

Chaîne: KBS

Durée: 1h10

Interprétation: Nam Goong Min, Moon Jeong Hee, Shim Yi Young, Park Hyeok Kwon etc…

version anglaise


Le côté réaliste et humain de ce film en font un long métrage simple, sans artifice. La vie de tout les jours ainsi que les difficultés que nous pouvons rencontrer nous sont dépeintes avec force. Les personnages ne sont pas des héros; ils sont comme vous et moi. Ils luttent et se battent pour survivre.

Le personnage principal, Hyeon Soo joué par Nam Goong Min, m’a vraiment touché (en même temps comment ne pas l’être ? Nam Goong Min ne me déçois jamais héhé). Déchiré entre la nécessité de subvenir au besoin de sa famille et son désir d’être reconnu pour son talent, Hyeon Soo se démène dans cette vie de tout les jours qui ne semble pas lui faire de cadeau. Le talent ne compte pas ici et la réalité le rattrape peu à peu. Il doit ainsi gagner la faveur de ses employeurs en achetant leurs votes et en mettant de côté sa fierté. Sa femme, qui se moque jusqu’où son mari doit s’abaisser pour obtenir ce travail, ne cesse de le harceler à la maison. Et comme si ce n’était pas suffisant, il doit subir le même traitement de la part de ses amis/collègues qui le pousse, sans arrêt, à lécher les bottes de ses supérieurs. C’est finalement tout ces aspects qui font de Hyeon Soo le personnage le plus humain du long métrage. On ne peut s’empêcher de ressentir les mêmes émotions que lui. On se met alors à sa place et on ne peut que comprendre son comportement. En même temps, qui ne vacillerait pas en revoyant son premier amour ? Qui ne craquerait pas en vivant ce genre de vie? Qui ne se serait pas mis en colère en voyant ceux qu’il aime souffrir ? Les scénaristes montrent toutes ces facettes sans ornement mettant ainsi le héros à portée de main de tous.

fullsizephoto249687Eun Soo est le premier amour de Hyeon Soo. C’est également elle qui lui a appris comment prendre des photos. Le scénariste s’amuse avec ce personnage en nous dépeignant au fur et à mesure différents aspects de sa personnalité. Elle nous apparaît, alors, attendrissante et gentille quand elle renoue avec Hyeon Soo, raisonnable lorsqu’elle se rend compte de l’attachement grandissant de son ami à son égard mais aussi égoïste et opportuniste en particulier dans les 50 première minute (ou si je puis dire dans les 3/4 du film). En effet elle revient d’Amérique avec en poche un brillant CV et se voit offrir la place de professeur tant convoité par Hyeon Soo. Ses études à l’étranger constituent un avantage certain et on se rend compte qu’elle est prête à tout pour remporter la compétition. Hyeon Soo l’aide alors à préparer son exposition en ignorant les réelles intentions de cette dernière (ce n’est que plus tard qu’il apprend de la bouche de son ami qu’elle postule pour  la même place que lui).

On finit cependant par apprendre son vraie passé: en réalité elle est dans une situation semblable à celle du jeune homme. En connaissant cela il devient difficile de lui en vouloir. Néanmoins je lui reproche quand même d’avoir tu aussi longtemps la vérité et de s’être “servit” de Hyeon Soo même si c’était d’une façon innocente. D’un autre côté j’ai apprécié le fait qu’elle se retire de la compétition, vers la fin du long métrage,  afin d’être en paix avec elle même. Je ne suis pas sûre que beaucoup de personne en aurait été capable.

Je ne pouvais que sympathiser pour la femme de Hyeon Soo, Choi Min Ji. Si elle se montre dure avec son époux c’est avant tout parce qu’elle est fatiguée de vivre avec un mari “incompétent”. Elle aimerait avoir des enfants mais leur situation financière rend la chose difficile. Or elle ne rajeunit pas avec le temps et bientôt elle ne pourra plus réalisé ce souhait qui lui est si cher. Elle comprend les scrupules de son conjoint mais leur situation actuelle a pour résultat de l’acculer au mur. C’est pourquoi elle décide de mettre de côté sa fierté puisque son mari semble incapable de le faire. Elle n’hésite pas à demander de l’argent et à essayer de gagner la sympathie de riche personnes en dînant avec elles. Elle est prête à tout pour survivre.

Ce film soulève en définitive de nombreuses questions: Jusqu’où sommes nous prêt à aller quand il s’agit d’une question de survie? Seriez vous prêt à accepter de perdre toute dignité dans le but d’atteindre votre objectif? Il n y a pas de gagnant dans cette histoire. Si j’ai aimé ce film c’est avant tout parce que je me suis sentie proche de tout les personnages. L’intrigue est quelques peu banale et à été maintes et maintes fois traités au cinéma mais cette interprétation m’a touché plus qu’aucune autre (et puis y a Nam Goong Min dedans! Sa présence suffit ^^). L’un des autre points forts de ce mini film est sans aucun doute cette romance nostalgique entre les 2 personnages. Cela donne de la fraîcheur au sujet et je pense que je n’aurais pas autant apprécié ce film sans ça.

Still_Cut_-_Korean_Drama-p1-horz

Même scène avec seulement 20 ans de différence


Note Dushbadou: 8.5/10

Advertisements