Tags

, , ,

INNGP1ZOXS9HEUADHOB1

Nine: 9  Times Time Travel

(나인: 아홉 번의 시간 여행)

par Whoovy

Synopsis: Park Sun Woo est un présentateur télévisé très populaire. Il obtient 9 bâtons d’encens lui permettant de remonter le temps en retournant 20 ans en arrière. Il espère alors les utiliser pour réaliser le dernier souhait de son frère: celui de changer le destin tragique de leur famille.

Informations:

Pays: Corée du Sud
Épisodes: 20 épisodes
Genre: Fantastique, mystère
Diffusion: Mars -> Mai 2013
Chaîne: tvN
Durée: 52 min
Interprétation: Lee Jin Wook, Lee Seung Jun, Jo Yoon Hee, Park Hyung Shik, Jun Noh Min, Lee Yi Kyung…

version anglaise


 Nine (나인) marque le grand retour d’une équipe de choc qui avait précédemment réalisé Queen In Hyun’s Man. Même réalisateur, même scénariste et nous voilà reparti pour un tour. Les deux dramas présentent d’ailleurs quelques similarités aussi bien au niveau du scénario que dans la réalisation. Ils ont, par exemple, en commun cette notion de voyage dans le temps qui même si elle diffère sur de nombreux points reste quand même le point central de l’intrigue. Ils présentent également des ressemblances sur le plan technique. Tout comme Queen In Hyun’s Man, Nine est agréablement bien filmé. On retrouve notamment la marque de fabrique du réalisateur avec l’utilisation, par exemple, de l’écran divisé en deux lorsque, par exemple, deux personnages se téléphonent. Mais les ressemblances s’arrêtent là et je dois dire que Nine a été une réelle surprise car, même si j’avais beaucoup aimé Queen In Hyun’s Man, je ne m’attendais pas à être aussi addict.

 5-horzLa force principale du drama réside, avant tout, dans l’intrigue qui, du début à la fin, reste parfaitement maîtrisée. On suit la ligne directrice que le scénariste nous donne. A aucun moment on ne se perd dans le temps (la date et l’heure sont les mêmes que ce soit dans le présent ou le passé. Seule l’année change. De plus, aucune  confusion n’est possible entre les deux espaces temps. Le décor et l’image légèrement sépia nous indiquent très clairement quand on est dans le passé). Rien ne semble alors farfelus dans le sens où tout nous est expliqué. Les événements s’enchaînent de manière logique les rendant ainsi plausible aux yeux des spectateurs. Les quelques clichés présent dans le scénario sont assumés et le scénariste n’hésite pas d’ailleurs à s’en amuser comme par exemple dans l’épisode 6 lorsque Park Sun Woo évoque de “manière humoristique” l’usage récurrent dans les dramas de certains éléments perturbateurs (makjang) -amnésie et secret de naissance dans ce cas ci. Malgré quelques maladresses au début (musique trop insistance, l’annonce de la maladie de Park Sun Woo -je dois dire que j’ai eu peur à ce moment là. Hello cliché!), le drama finit par trouver son propre rythme.

Le scénariste prend le temps d’installer son histoire. On est dès les premiers plans, grâce au décor naturel qu’offre le Népal, plongé dans une atmosphère mystérieuse voire magique. Peu à peu le suspense s’installe et donne naissance à de nombreux cliffhangers. Changer le passé est un pari risqué que notre héros semble, cependant, prêt à prendre. Nos choix déterminent le présent dans lequel nous vivons et les altérer peut se révéler dangereux. Et c’est là tout le cœur du drama. Toute l’histoire tourne autour d’une seule et même question: est ce que cette capacité à remonter le temps est un cadeau ou une malédiction? On assiste impuissant, tout comme le héros, à divers changements non contrôlés. Les actions de Park Sun Woo dans le passé peuvent aussi bien avoir des effets positifs que négatifs sur le présent et c’est ça qui est génial. Tout est imprévisible (je vous raconte pas le nombre de fois où je suis restée les yeux écarquillés comme des soucoupes me demandant ce qu’il venait de ce passer). On est alors transporté dans cette histoire incroyable où tout devient possible. On est tenu en haleine désireux de connaître la suite des événements. Mais si cette intrigue marche aussi bien c’est, avant tout, grâce aux personnages qui lui donnent vie.

           9-Times-Time-TravelPark Sun Woo est le personnage que j’ai préféré. En même temps, face au séduisant Lee Jin Wook, il m’était difficile de résister (pour ceux qui l’aime je conseille vivement I Need a Romance 2). J’ai mis, cependant, un certain temps avant de m’adapter à son jeu d’acteur qui, selon moi, avait tendance à sonner un peu faux dans les 2 premiers épisodes. Mais une fois passé ce stade ça va beaucoup mieux. Je suis très vite tombée sous son charme au fil des épisodes. Il faut dire que Park Sun Woo n’est pas un personnage forcément facile à interpréter et enfin de compte Lee Jin Wook fait du très bon travail.
J’ai adoré voir l’évolution de ce personnage qui gagne de la profondeur petit à petit. La première impression que j’ai eu de lui n’était pas forcément très bonne. Arrogant et sûr de lui, j’ai été décontenancé de le voir agir de la sorte avec Joo Min Young. Mais on finit par comprendre qu’il ne s’agit en réalité que d’une façade. Park Sun Woo cache derrière ses sourires, ses mensonges et répliques ironiques ses réels sentiments. Il intériorise tout en particulier quand c’est pour le bien être des personnes qu’il aime (c’est d’ailleurs dans ces moments là qu’on se rend compte par exemple du réel attachement qu’il a pour Joo Min Young). Il lutte la plupart du temps tout seul. Heureusement, que son meilleur ami est là pour entendre ses confidences parce que sinon il aurait été une véritable bombe à retardement à force de tout garder pour lui (Merci Han Young Hoon d’être là pour le bien être de notre héros!). Mais ce que j’ai préféré chez Park Sun Woo c’est sa volonté/persistance à toujours vouloir arranger les choses malgré les risques que cela peut présenter pour lui. >>>>>SPOILER Jusqu’au bout il pense aux autres et non à lui. La scène dans l’épisode 19, où il demande à Shi Ah (Joo Min Young en plus jeune) de lui promettre de ne jamais s’intéresser, dans le futur, à l’homme qui lui ressemble car il risque de lui gâcher sa vie, est bouleversanteSPOILER<<<<<. Autre point que j’ai apprécié: son intelligence. Voilà, un héros qui réfléchit et qui ne fonce pas tête baissée partout. Il prend en compte les erreurs qu’il a fait et les analyse pour éviter de refaire les mêmes.
J’ai été agréablement surprise par la performance de Park Hyun Shik. Je suis toujours méfiante quand je vois une idol participer à un drama (je préfére largement regarder un drama avec des acteurs inconnus plutôt qu’un où il n y a que des idols). Mais Park Hyun Shik s’en sort plutôt bien et on arrive facilement à croire en la continuité jeune/adulte.

9-Times-Time-Travel-Poster3Le rôle féminin est, finalement, assez secondaire dans le drama même s’il est important. Joo Min Young est une héroïne très attachante. Toujours enjouée, elle est le parfait opposé de Park Sun Woo. J’ai d’ailleurs adoré l’alchimie entre ces deux là. La romance est presque aussi bien que celle de Queen In Hyun’s Man. Ah, chose importante que je me dois aussi de souligner: on a le droit à de vrais baisers dans ce drama! Je vous garantis que ça change de ceux que l’on voit, la plupart du temps, dans les dramas adolescent (vous savez quand la fille fait les gros yeux de merlan frit alors que le gars a à peine touché ses lèvres -.-). Les répliques entre ces deux là sont juste géniales en particulier quand Park Sun Woo se moque gentiment d’elle avec un sourire en coin. Seul petit bémol: les quelques dialogues niais du genre: “Idiote, je t’ai maintenant. Tu es mienne” (épisode 3). Dit comme ça, ça va, mais quand on voit l’extrait ça va beaucoup moins bien je vous l’assure. Heureusement y en a très peu. L’actrice Jo Yoon He offre une performance plus que convenable. Elle convie, avec force, les émotions de son personnage. Qu’elle soit confuse, surprise, triste ou heureuse, on y croit.

 

jJ’ai beaucoup aimé le personnage joué par Lee Seung Jun: Han Young Hoon le meilleur ami. Très terre à terre, c’est le personnage qui apporte une petite touche comique au drama. Son amitié avec Park Sun Woo est très touchante et surtout très crédible. Inquiet pour son ami il n’hésite pas d’ailleurs à le réprimander à de nombreuses reprises (chose surprenante puisque dans la vie de tout les jours c’est sa femme qui ne cesse de le faire pour le ramener à la réalité). Han Young Hoon est sans aucun doute le pilier de notre héros. A aucun moment il ne laisse tomber Park Sun Woo. Leur amitié survit peu importe le degré de folie qu’implique cette capacité à remonter le temps (message de Sun Woo à Young Hoon dans l’épisode 19 “For being a true friend to me every time for every life. To you, I’m thankful“). Le degré de confiance qui règne entre ces deux là, fait de leur bromance l’une de mes préférée dans dramaland. Le jeu quelque peu exagéré de Lee Seung Jun correspond finalement très bien aux scènes. En même temps, difficile de ne pas réagir autrement lorsque l’on voit, par exemple, une personne sensée être morte revenir à la vie comme par magie. C’est cet aspect que j’ai le plus aimé chez lui car finalement il réagit comme tout le monde le ferait. J’ai bien aimé, aussi, l’interprétation que nous en donne Lee Yi Kyung (la version jeune de Han Young Hoon). La continuité entre la version jeune et la version adulte se fait très bien.

nine-5Park Jung Woo est sans aucun doute le personnage le plus malchanceux du drama. Pour rien au monde j’aurais aimé  être à sa place. J’ai cependant éprouvé des sentiments assez contradictoires en ce qui le concerne. Je n’ai eu de cesse de passer de l’agacement à la pitié. Alors certes son passé n’est pas des plus heureux mais j’étais quand même frustrée de le voir aussi peu courageux, voire faible. En définitive c’est à cause de lui que toute cette histoire de retour dans le passé commence. Mais malgré cela il agit toujours de la même façon. Son sentiment de culpabilité est constant dans tout le drama et on ne le voit à aucun moment essayer de le combattre. Il est sans cesse en train de fuir. Sa lâcheté  met toujours Park Sun Woo dans des situations difficile. Bon heureusement il commence enfin à prendre son courage à deux mains vers la fin du drama. Ouf! J’aurais, en définitive, aimé le voir évoluer un peu plus. Pour ce qui est du jeu des acteurs, Jun Noh Min (version adulte) et Seo Woo Jin (version jeune) s’en sortent bien. Et heureusement! Parce que je crois que j’aurais pas supporté ce personnage si en plus il était mal incarné.

           Du côté du méchant c’est pas vraiment ça. Choi Jin Cheol est tout simplement le genre de méchant que je déteste rencontrer dans les dramas. C’est une pourriture du début jusqu’à la fin. Je n’ai éprouvé AUCUNE once de sympathie pour lui. Je l’ai trouvé à la fois pathétique et ridicule. Faut dire que le jeu de l’acteur n’a pas amélioré ma vision du personnage. Jeong Dong Hwan est probablement l’un des acteurs vétérans que j’aime le moins. Il joue toujours des rôles exécrables (Heirs… Je croise les doigts pour qu’il en soit autrement dans son nouveau drama Endless Love). Je sais pas ce qu’il s’est passé dans ce drama mais je dois dire que c’est sûrement l’une des pires interprétations qu’il est pu donner. Ces expressions de visage sont exagérés au possible le rendant peu crédible. Conséquence j’avais toujours l’impression de le voir avec cette gueule:

d-horzMais le pire c’est qu’il va pas en s’améliorant. Il atteint un point de non retour à la fin du drama:

TTNine025_zps3110af52A chacune de ses apparences je levais les yeux au ciel tellement je le trouvais pitoyable. Comment peut on aimer un personnage comme lui avec de tel expressions?

           Je ne peux évidemment pas finir ma critique sans parler de la fin qui est selon moi génialissime. J’ai toujours eu une préférence pour ce genre de fin plutôt que celle que les dramas ont tendance à nous servir à chaque fois (vous savez l’écriteau “… années plus tard” qui apparaît sur l’écran). Cette fin ouverte permet à chacun d’élaborer sa propre théorie et d’imaginer la fin qu’il souhaite. Je vais éviter de soulever le débat en écrivant ma propre version des faits mais si vous voulez en discuter n’hésitez pas à laisser un message ^^.

          Le drama, au final, semble nous faire un clin d’œil en nous disant qu’il vaut mieux  se contenter du présent plutôt que de regretter le passé (et surtout éviter de le changer si on en a la possibilité ^^). Ce drama m’a enfin de compte  beaucoup fait penser au film L’effet Papillon. Si vous aimez les effets de surprise, le suspense et autres… ce drama est définitivement pour vous.

d-horzNb: Lee Jin Wook revient en force dans un nouveau drama The Three Musketeers. Je vous laisse deviner qui est le réalisateur et le scénariste 😉 Et pour ceux qui connaissent, Yonghwa des CNBlue fait aussi parti du casting.


 

Note de Whoovy : 10/10
Note de Dushbadou : 10/10
Note finale : 10/10

Advertisements