Tags

, , ,

the_escape_artist_poster
The Escape Artist

par Dushbadou

Synopsis: Will Burton est un jeune et brillant avocat, plein de charme, spécialiste des cas sans espoirs, dans lesquels des accusés sont condamnés d’avance. N’ayant jamais perdu la moindre affaire, il est très demandé. Mais lorsqu’il parvient à faire libérer le célèbre suspect principal d’un meurtre effroyable, son génie se retourne contre lui, avec des conséquences inattendues et effrayantes. Pour ne pas parler de total retournement de situation…
source: dpstream

Information:
Nationalité
: Britannique
Episodes: 3
Genre: Drame, Thriller
Diffusion: 2013
Chaîne: BBC
Durée: 57 minutes
Interprétation: David Tennant, Toby Kebbell, Sophie Okonedo, Ashley Jensen etc…


tea_3-vertC’était le nouveau projet de David Tennant (avant que je sache qu’il était également à l’affiche de Broadchurch) et étant une de ses grandes fans je ne pouvais louper ça.
Cette histoire prend aux tripes. Nous sommes plongés dans un monde sombre, moche. On est mal à l’aise, on a peur, on devient parano et on bout de colère, tout comme le héro. “Tout le monde mérite d’être défendu”…est ce bien vrai? On aurait envie de dire non. Surtout quand on voit avec quelle agilité et facilité les avocats arrivent à “détourner” les preuves et à en faire d’autres histoires. On a un aperçu de ce monde de compétition où finalement faire du chiffre pour se faire un nom semble presque plus important que de démêler le vrai du faux.  C’est leurs métiers.  Ils se doivent d’appliquer la loi de manière partielle et leurs rôles est de semer le doute au sein des juges et de la partie civile afin de marquer des points. Ils ont des clients et se doivent de les défendre qu’ils soient coupable ou non. Et c’est là où réside toute la difficulté du métier.
Will Burton est un avocat de grande renommé. Il n’a jamais perdu un seul procès et nous semble au premier abord, sans scrupule. Mais nous découvrons en faite, peu à peu, un Will complétement bouffé par son boulot et qui n’arrive pas toujours à dormir la nuit, craignant pour sa famille. Car oui la loi protège les gens des criminels mais comme nous le montre si bien cette série, elle protège également les meurtriers. Il traite des montagnes d’affaires tout les jours et en acquitte certainement plusieurs dans le processus et cette perspective le taraude. On le voit  lorsqu’il refuse de serrer la main de l’accusé Liam Foyle. Il a gagné le procès en sachant pertinemment que ce dernier était coupable. Poignée de main qui déclenche par la suite toute une série d’événements dramatique pour la famille de Will.
Très vite la série prend la tournure du thriller qui nous maintient dans un  état constant de tension. Une musique inquiétante et globalement peu agréable renforce cette atmosphère. On suit les événements de moins en moins à l’aise, tout les sens en alerte. Les nombreuses scènes de nuit, les décors aux tons gris, les lieux isolés et le réalisme frappant renforcent ce côté inquiétant de l’histoire. La palme revient quand même au personnage Liam Foyle, qui glace le sang. Les preuves le désignent comme un pervers fini (visites fréquentes sur des sites violents et pornographiques) qui aime torturer ses victimes avant de les tuer (hum…nice!). J’avais littéralement des sueurs froides à cause de ses comportements, paroles étranges et surtout son sourire malsain, limite carnassier, qu’il arborait à chaque fin de procès lorsqu’il était acquitté. Je dois dire que du coup, niveau jeu d’acteurs je n’ai rien à redire. Toby Kebell est plus que crédible en psychopathe et David Tennant comme à son habitude, était parfait. Son visage était comme un livre ouvert où les sentiments se bousculaient de manière parfaitement lisible. Sophie Okonedo qui joue le rôle de la n°2 au sein des avocats, n’était pas en reste non plus. Une femme à l’apparence froide, redoutable à la barre. Mais également une femme torturée par sa conscience tout comme Will. >>>> SPOILER- Conscience difficile de taire, d’autant plus qu’elle n’est pas étrangère aux victimes dans l’affaire du meurtre de la femme de Will et qu’elle se doit quand même de défendre Foyle – SPOILER <<<<
Ce qui est finalement intéressant dans cette série c’est le double point de vue qui nous ait donné: celui de la justice et celui des victimes. Lors du premier procès de Will on ressent la même chose que lui. Une injustice vient d’être commise mais c’est comme ça, c’est la vie. C’est mal on le sait mais il n’a fait que son job. Par contre lorsque celui ci passe du banc des défendant à celui des victimes nous ressentons tout comme lui, une inversion envers cette même justice qui selon nous ne fait pas son boulot correctement. Jusqu’où peut on dans ce cas, compter sur la justice? Une question à laquelle il est difficile de répondre tout comme tant d’autres qui sont soulevées avec la fin que connait la série.

The Escape Artist: Will and Kate Burton at a partySans être aussi prenant que Broadchurch, cette série vaut le détour. Elle est bouleversante et nous fait remettre en question pleins de choses qui nous semblaient pourtant couler de source. Le monde de la justice est fascinant et en conclusion je dirais qu’une vérité change selon le camp dans lequel on se trouve et qu’il faut donc faire attention à ne pas juger trop vite.


Note de Dushbadou: 7.5/10
Note de Whoovy: 8/10
Note finale: 8/10

Advertisements