Tags

, , , , ,

pemberley_2772064b

Death Comes To Pemberley

par Whoovy

Synopsis: Six ans après le mariage d’Elizabeth Darcy, par un soir de tempête d’octobre, dans la résidence idyllique qui abrite l’héroïne et son époux, l’impensable se produit : un crime a lieu, polluant les ombres de la vénérable demeure, auquel est mêlé un personnage peu recommandable au charme duquel Elizabeth elle-même n’avait pas été insensible par le passé.

Informations:

Nationalité: Britannique
Épisodes: 1 saison > 3 épisodes
Genre: Policier, historique
Diffusion: Décembre 2013
Chaîne: BBC One
Durée: 52 min
Interprétation: Matthew Rhys, Anna Maxwell Martin, Matthew Goode, Jenna Louis Coleman…


Made-In-Dagenham-vertDeath Comes to Pemberley est une mini série de trois épisodes. Cette adaptation du roman de P.D James est originale car elle propose une suite, certes surprenante mais plausible, au célèbre roman de Jane Austen: Pride and Prejudice (Orgueil et Préjugés). Ayant vu toutes les adaptations cinématographique de cette œuvre j’étais curieuse de voir ce qu’il advenait de ce couple mythique. C’est donc avec une certaine angoisse que j’ai commencé le premier épisode. Angoisse qui a vite disparu au cours du visionnage.
Cette mini série est innovante car elle va plus loin que l’histoire originelle. Cette intrigue nous prend par surprise. En effet difficile de ne pas réagir quand on voit la tournure des évènements. Qui aurait pu imaginer qu’un meurtre surviendrait à Pemberley? Décontenancé, on assiste incrédule à cette enquête policière qui secoue toute la famille Darcy. Pari risqué que de mettre en relation deux mondes diamétralement opposés. Mais peu à peu on se prend au jeu et on laisse de côté nos préjugés.
Si la synopsis présageait quelque chose de complétement différent de l’univers de Jane Austen il n’en est, en réalité, rien. En effet le réalisateur et la scénariste ont travaillé de telle sorte que l’on croit en la continuité. N’oublions pas, Death Comes to Pemberley est avant tout une suite. Et ils n’hésitent pas d’ailleurs à nous le rappeler à l’aide de flashbacks remontant au temps où Elizabeth Bennett et Mr Darcy ne se connaissaient que de vue. On retrouve également de nombreux personnages présent dans le roman originelle: Jane, Lydia, Mr et Mrs Bennett, Wickham et Georgiana Darcy. Leurs relations, leur personnalité…tout est conservé pour notre plus grand plaisir. Le décor naturel qu’offre Chatsworth House et la réalisation de Daniel Percival ne sont pas sans nous rappeler la version de 2005 réalisée alors par Joe Wright (Pride and Prejudice). On plonge avec délice dans cette univers qui nous est familier.
La série n’est pas pour autant parfaite. En effet la romance ou plutôt la relation entre Darcy et Elizabeth reste très discrète. Trop discrète. Ils ont finalement très peu de scènes ensemble. L’histoire est tellement focalisée sur le meurtre qu’on en oublie le reste malgré les quelques tentatives timide de la scénariste de recréer, chez Georgiana et Mr Alveston, ce qu’on aimait chez Darcy et Elizabeth. Mais l’effet n’est pas le même. Deuxième point négatif: Wickham. Le développement de ce personnage ne m’a pas forcément plu. Sa personnalité est encore plus détestable que dans les versions précédentes. Certains traits de sa personnalité sont, à mon goût, trop accentués. J’ai eu beaucoup de mal à éprouver de la sympathie pour ce personnage.
Du côté des acteurs je n’ai rien à redire même si je dois avouer que j’ai mis un peu de temps à me décoller des versions précédentes. Difficile d’imaginer quelqu’un d’autre que Keira Knightley dans le rôle de Elizabeth Bennett. Il en va de même du côté masculin (Matthew Macfadyen et Colin Firth ayant joué le rôle de Mr Darcy) mais on finit par s’y habituer éventuellement. J’ai été heureuse de retrouver certains acteurs comme: Jenna Louise Coleman (Doctor Who) dans le rôle de Lydia Bennett ou encore Matthew Goode (Cemetery Junction, Match Point…) dans le rôle de Wickham.
Death Comes to Pemberley est une série sans prétention, agréable à regarder en particulier pour les fans de cette époque.


Note de Whoovy: 8/10
Note de Dushbadou: 9/10
Note finale: 8.5/10


Advertisements