#TFSA 16 : Les romans/BD qui feraient de bonnes séries télé

Par Aud

1. THE MORTAL INSTRUMENTS de Cassandra Claretmi

Après le fiasco complet du premier film qui a de surcroît annulé la production du deuxième, il me semble que justice devrait nous être rendus à nous, lecteurs inconditionnels de cette saga dont le dernier livre est sorti cette année. Que vous dire de TMI ? L’univers construit est brillant et c’est sans doute pour cela que son adaptation en série serait géniale. Il y a tellement de détails, de choses complexes à saisir, qu’une saison de 22 épisodes ne serait pas de trop. Aussi, les relations.Et là encore, il y a du travail. C’est le point fort de Cassandra Clare, après le développement de ses personnages. TMI pourrait aussi permettre d’avoir un personnage gay, un personnage bisexuel, une héroïne principale complètement badass, des personnages de couleur, un juif, etc, bref tout ça sur petit écran et sans que ces personnages servent de faire-valoir ou soient posés là pour remplir les quotas, sans apport réel au scénario. C’est pourquoi je voterai mille fois et plus pour son adaptation en série et non au cinéma.


ARTEMIS

2.  ARTEMIS FOWL d’Eoin Colfer

Artemis Fowl, jeune garçon surdoué trempant depuis qu’il est tout petit dans la mafia, se met en tête de capturer une fée afin de pouvoir retrouver son père disparu en Russie. Certes. Sauf que Artemis est non seulement un génie, mais aussi un personne dénuée de tous remords et déterminé à accomplir son objectif. Et c’est terriblement d’avoir un anti-héros en personnage principal. La saga est terminée et composée de huit livres, tous présentant son lot de rebondissements. Le développement des différents personnages est une vraie merveille et on ne ressort pas indemne de la lecture de ces livres. Parce qu’Artemis Fowl, c’est aussi une formidable histoire d’amitié et d’entraide et j’aimerais bien qu’on me mentionne une série sans romance. Enfin, avec de bons effets spéciaux, la série pourrait être un vrai régal pour les yeux, et les prouesses technologiques évoquées tout au long des livres seraient plus qu’intéressantes portées sur petit écran.


3. CIVIL WAR de Mark Millar et Steve McNiven2130858-civilwar_cover

Marvel est partout. Comics d’origine, maintenant série TV (Agents of SHIELD) et surtout films (The Avengers, X-Men, etc), toutes leurs adaptations connaissent un franc succès. Ce qui me fait penser que l’adaptation de l’arc Civil War serait quelque chose d’extraordinaire. Pourquoi une série et non un film ? (Alors que tout le monde pressent justement que le scénario du troisième Avengers sera tiré de cet arc.) En raison de la complexité de l’histoire, de tous les différents points de vue évoqués, du déroulement de l’histoire. On aurait largement de quoi faire une saison, sans les restrictions de durée d’un film. Il ne reste plus qu’à convaincre Robert Downey Jr et Chris Evans du projet.


eragon

4. ERAGON de Christopher Paolini

Quand on parle des adaptations ratées, deux titres reviennent souvent : Percy Jackson et… Eragon. Plus grosse déception jamais connue jusqu’à ce jour, les livres avaient pourtant un beau potentiel. Même si le scénario n’est pas des plus originaux (Star Wars  sur fond de Seigneur des anneaux), Eragon a tous les ingrédients pour faire une série agréable. Des dragons, un héros auquel on peut s’identifier, une histoire d’amour impossible et des paysages magnifiques.


croco5. LES YEUX JAUNES DES CROCODILES de Katherine Pancol

Et sa suite. Encore une adaptation, encore une déception. Sauf que c’était couru d’avance. Les romans de Katherine Pancol présente une telle complexité au niveau de l’intrigue et des relations entre les personnages qu’il était mission impossible de l’adaptation en un seul film. Il faut comprendre qu’il y a une dizaine de personnages et que tous sont importants. Pancol a construit son univers sur la base de plusieurs intrigues qui en deviennent une seule à la fin. Et quelle série cela ferait… On aurait le droit à un thriller, avec une personnage principale peu sûre d’elle, des personnages d’une cinquantaine d’années aussi, au lieu d’adolescents. De belles histoires de rivalité, d’amour, d’argent, de pouvoir. Le challenge serait aussi de garder la touche poétique de l’écriture de l’auteur.

Advertisements