Tags

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

epik-high

EPIK HIGH – SHOEBOX

par Alice

Nationalité : Sud coréenne
Label : YG Entertainment
Genre : K-Hip-Hop, Rap
Date de sortie :  21 Octobre 2014
Langage : Coréen


01. 막을 올리며 (Encore) – ★★★★★
Première chanson de l’album, premier avis. Le début est très, très doux. Les violons se mêlent et s’entremêlent et ce que j’entends ne ressemble pas vraiment à Epik High, si ce n’est la poésie qui se dégage de la mélodie. Et puis soudain, la chanson prend tout de suite un tournant diamétralement opposé et on bascule dans du hip-hop à la limite de l’électro sur les premières secondes. Le rythme est bon, suspendu à certains moments pour ne laisser que Tablo rapper dans le silence puis soutenu par la mélodie en fond. Mais le rythme n’est jamais loin. Il est toujours présent. Le refrain est plutôt dans la douceur, malgré ce rythme qui ne peut m’empêcher de hocher la tête régulièrement à chaque pulsion. Le piano revient ensuite avec Mithra, qui n’a rien à envier à Tablo puisque son rap est vraiment à la hauteur. Alors que Mithra continue de rapper, la mélodie retombe pour revenir en force avec Tablo et le refrain. J’aime beaucoup cette chanson, je trouve qu’elle est très bien choisie pour commencer l’album. Un peu comme pour tous, les premières secondes de la première chanson ou du moins la première chanson est toujours déterminante pour un album. Avec elle, on sait directement la voie que va prendre l’album et si ça va nous plaire ou non. Ici, la réponse est oui.

02. 헤픈엔딩 (Happen Ending) feat. Jo Won Sun of Rollercoaster – ★★★★★
Le choix de mettre cette chanson ici me parait étrange puisqu’elle est présentée comme étant la continuité de Spoiler. Mais elle n’en reste pas moins magnifique. Je suis toujours étonnée de voir avec quel brio Epik High arrive à combiner leur couleur très très hip hop et des nuances plus souls, le tout tendant vers la poésie tout simplement. Happen Ending est l’une des chansons les plus belles de l’album. L’alliance des raps de Tablo et Mithra se marient parfaitement avec le refrain chanté par Jo Won Sun et sa voix plus que magnifique. Je n’ai que des éloges à faire à propos de cette chanson. J’ai un gros coup de cœur par le pont chanté par Tablo vers le milieu de la chanson qui confirme ses talents de chanteur, en plus de ceux de rappeur. La fin de la chanson portée par la voix de Jo Won Sun et la mélodie en fond lointain et l’apparition des violons n’est que la cerise sur le gâteau.

03. RICH feat. TaeYang – ★★★★☆
En écoutant une première fois et d’une traite l’album dans son intégralité, RICH était clairement la chanson que j’aimais le moins. Mais en l’écoutant en boucle pour vous donner mon avis, j’apprends à l’aimer. Et elle n’est vraiment pas si mal que ça. J’ai un faible pour les mélodies lointaines comme au tout début du titre, qui me plongent directement dans la chanson en question. Comme si on m’imposait un décor et un univers par cette mise à distance. Le refrain est très envoutant, grâce à TaeYang et au fait que celui-ci soit en anglais contrairement au reste de la chanson qui est en coréen (sauf quelques mots par-ci par-là évidemment). On se concentre vraiment sur la voix de TaeYang, qui fait rapidement son apparition lors d’un couplet où il est seul maître de la chanson. Cette chanson est plus qu’une collaboration d’Epik High avec TaeYang, elle est comme la plupart des collaborations d’Epik High, une mise en lumière de l’artiste invité sur le titre. Et la fin de la chanson où le chanteur de Big Bang pousse la note avec la mélodie montante en fond ne fait que le prouver.

04. 스포일러 (Spoiler)  – ★★★★★
Énorme coup de cœur pour ce titre qui, sorti le 20 Octobre, a été choisi parmi les chansons pour porter l’album. Le début chanté par Tablo est magistral et on sait qu’on va écouter une très, très belle chanson. Le choix du piano pour accompagner s’imposait, je pense. Piano ponctué par quelques sons plus matériels tout au long de la chanson, mais sans rendre la chanson artificielle. Cette chanson est authentique. Le rap, que ce soit celui de Tablo ou Mithra, pourtant rapide et pressant s’accorde bien avec cette ambiance douce et profonde. Parce que c’est de toute évidence une chanson profonde que l’on écoute ici. Les paroles, mais aussi l’intention qui est mise pour les interpréter. La refrain est magistral et la fin coupé en plein élan par Tablo est très bien pensée, nous laissant d’en une certaine attente et marquant pourtant une rupture dans la chanson. Un énorme bravo mais surtout un énorme merci à Tukutz qui s’est détaché de ses platines pour venir s’asseoir devant un piano, ce qui a été une sorte de découverte pour moi pour ne pas dire une révélation. Tout dans cette chanson mérite qu’on s’y intéresse.
Est-il vraiment nécessaire que je m’attarde sur le MV? Il reflète parfaitement la chanson, avec encore et toujours cette touche esthétique qui est si particulière de YG Entertainment et non sans rappeler la beauté du MV de 그리워해요 (Missing You) des 2NE1 ou de 얼음들(MELTED) de Akdong Musician(AKMU).

05. 부르즈 할리파 (Burj Khalifa) feat. Yankie, Gaeko – ★☆☆☆☆
La grosse déception de l’album et ça me chagrine vraiment parce que Burj Khalifa est une collaboration avec Yankie mais surtout Gaeko. J’attendais beaucoup de ce titre. J’en attendais peut-être trop. En soit, je n’ai rien à reprocher à Gaeko. Ni à Yankie. Ni même à Epik High. Leur performance n’a aucune fausse note. Ils maitrisent leur rap et le montrent suffisamment lors des séquences où ils rappent d’une traite sans même respirer? C’est la mélodie qui me dérange. Burj Khalifa est ce que j’appelle une chanson artificielle. Elle est trop lisse… Je n’attendais pas une chanson profonde. Je ne sais pas ce que j’attendais, à vrai dire. Mais je sais ce que je redoutais: ça. Gaeko a un style hiphop qui tire vraiment sur la soul, et le rythme de la chanson qui ralenti lorsqu’il commence à rapper en est la preuve. Il y avait tellement de choses à faire avec lui… Mais ils ont choisi de faire une chanson avec un fond sonore insupportable et des ‘What’s Up?’ à tout va… Dommage.

06. 또 싸워 (We Fight Ourselves) feat. YounHa – ★★★★★
YounHa et Epik High, c’est une histoire vieille comme le monde. On les connait assez bien pour leur précédente collaboration, Umbrella, qui était tout simplement magnifique. Une fois de plus, Epik High a eu la bonne idée de refaire appel à elle pour qu’elle vienne poser sa voix sur un de leurs titres. YounHa a vraiment une voix de ballades, semblable à celles des Davichi. Très douce, très agréable à écouter, reposante mais aussi très expressive. Ce titre est lent. On retrouve une nouvelle fois une mélodie au piano doublé d’un rythme quelque peu hiphop et plutôt lourd. Les voix de Tablo et de YounHa se marient très bien et semblent se répondre, la chanson se présentant comme un dialogue entre eux deux. Lors du premier couplet de YounHa, le rythme se tait pour ne lui laisser que le piano en fond et c’est très intelligent. Mithra intervient dans la continuité de Tablo, sans pour autant couper ce dialogue qui semblait être en place. Il y a une rupture pour la dernière minute, où le rythme chante et où il ne reste plus que la chanteuse, seule. Et les petits coups à la toute fin de la chanson, suivis du “Je suis désolé” de Tablo… Rien à dire. Cette chanson valse entre le génie pur et la poésie.

07. AMOR FATI feat. Kim Jong Wan of Nell – ★★★★★
Une très belle chanson, dans la continuité de We Fight Ourselves mais s’en détachant néanmoins. Je ne connais Nell que de nom mais plus je les écoute dans diverses collaborations et plus j’ai envie de m’attarder sur leur cas et sur ce qu’ils font de leur côté. Kim Jong Wan a une très belle voix et les envolées qu’il nous offre sonnent très, très bien. En voyant la tracklist, je ne m’étais pas vraiment arrêtée sur cette chanson, trop obnubilée par Gaeko, YounHa, Bobby et compagnie. Mais Amor Fati nous offre ici un des plus beaux titres de l’album pour ne pas dire le plus beau. J’ai un énorme coup de cœur -encore un- pour cette chanson.

08. BORN HATER feat. Beezino, Verbal Jint, B.I, Mino, Bobby – ★★★★★
Tukutz, Tablo, Beenzino, Verbal Jint, B.I., Mithra, Mino et Bobby. Un total de huit artistes, tous plus talentueux et plus charismatiques les uns que les autres. Le premier titre choisi pour porter ce septième opus marque fort. Je vous en avais parlé brièvement dans les coups de cœur de la semaine dernière (ici), je vais pouvoir m’étaler un peu plus ici et aborder chaque personne, que ce soit dans la chanson ou dans le MV.
La chanson et le MV  s’ouvrent sur Tukutz. Il donne le rythme, le ton et l’ambiance de ce titre. Il est une sorte de fil rouge puisqu’il joue la mélodie qui nous accompagne tout au long de ces cinq minutes trente cinq. On le retrouve au début, au milieu et à la fin du MV. Il est là avant les solos de rap, il est là pendant et il est là après. J’ai une réelle affection pour Tukutz, trop souvent relayé au simple rang de DJ, sagement rangé derrière Tablo et Mithra mais il ne faut pas oublier que son talent est présent tout au long des titres. Il est celui qui nous fait inconsciemment hocher la tête suivant rythme des titres. Il est toujours là et sans lui, Epik High ne serait pas Epik High. Born Hater ne manque pas de nous le rappeler en le mettant vraiment en avant, au même titre que tous les autres.
Tablo. Que dire de lui? Il est l’évident leader du groupe et réel talent, en individualité. Il a une façon de rapper qui flirt avec le chant d’une certaine manière, il arrive à suivre parfaitement le rythme alors que certains se contenteraient d’une superposition. Tout ce qui se dégage de lui c’est du talent et du charisme. Tout ce qu’il touche ne se transforme pas en or mais on en est pas si loin.
Ce serait vous mentir que de vous dire que je connais Beenzino. Le fait est que je le connaissais de nom mais c’est vraiment ici que je le découvre. J’aime la façon dont il découpe ses phrases pour tomber au bon moment. J’aime ses retombées de phrases, quelque peu en suspend. J’aime sa voix, bien que quelconque. Je l’aime bien. Il ne crève pas l’écran vu tout le casting mais sa prestation et notamment son flow sont mémorables.
Verbal Jint aka Dieu, soyons d’accord. Born Hater prend un tournant quand vient son tour. Je reste toujours bouche bée en l’écoutant. Le rap est fait pour lui, ça coule dans ses veines. Son flow est maitrisé, il est sur de lui. C’est une valeur sûre pour le titre, c’est indéniable. Il en impose.
Le début de Mithra est un peu similaire à celui de Verbal Jint, commençant dans le silence. Le rythme suit alors son rap et son flow et non l’inverse. Et ça, ça s’appelle du talent.
Mino. Grosse surprise de le retrouver sur un titre d’Epik High. J’avais pensé à des membres de la Team B mais alors Mino, il m’était complètement sorti de la tête. Le plaisir de le voir ici n’a été que plus grand. Son début est magistral et donne vraiment le ton. C’est lui qui est aux rennes de son solo, c’est lui qui décide et personne d’autre. Le mesurer à des pointures comme tous ceux qui le précèdent sur ce titre est loin d’être une mauvaise idée parce que, malgré son jeune âge, il n’est pas moins talentueux qu’eux. Tout ce qui lui manque c’est l’expérience mais ça viendra forcément vu ses capacités. Très bonne surprise.
Bobby, Bobby, Bobby… Le fait qu’il ait remporté la troisième saison de “Show Me The Money” était une évidence et Tablo étant dans le jury de l’émission, il semblait naturel de faire appel à lui. La grosse bonne idée, c’est de l’avoir placé juste après Mino. A eux deux, avec leur voix rauque voir éraillée, ils font un combo d’enfer. Ils se précèdent/succèdent magistralement. Bobby est monstrueux tant son talent est grand. Rien que sa première phrase le montre bien. La façon dont il place ses mots, la façon dont il les dit, la façon dont il choisit de les faire sonner. Sa voix est dingue, il oscille entre le rauque un peu similaire à la voix de Mino, et la clarté similaire à la voix de B.I cette fois. Bobby est plus charismatique que la plupart des idoles et que la plupart des membres de son futur groupe iKON et ne semble même pas s’en rendre compte. Bobby c’est un petit génie. Mais il faut dire qu’il est bien entouré aussi…
B.I. Tout le monde s’interrogeait quant à sa présence sur un titre déconseillé aux moins de 19 ans alors qu’il va les avoir dans quelques jours seulement. J’ai juste envie de dire: on s’en fout. B.I est là et il est bien en place. Si Tukutz était le fil rouge sonore, B.I est le fil rouge visuel. On le retrouve partout dans le clip et chez tout le monde. Il squatte les solos de chacun pour finalement le découvrir une première fois vocalement lors du refrain. Et quelle bonne idée de lui avoir confié ce refrain! Sa jeunesse et sa voix plus claire que les autres permet d’amener un vent de fraicheur pour couper un peu la chanson de tous ces enchainements un peu lourds puisque uniquement rappés. Il était naturel de le retrouver pour clôturer la chanson, en rap cette fois-ci. Je dirais que son rap est plus sage au niveau de l’intonation que ce à quoi il nous a habitué mais pas plus mauvais. Loin de là.
La chanson comme le MV a ce gros avantage de mettre tout le monde au premier plan. Comme je le disais pour RICH avec TaeYang, Epik High savent mettre en avant les artistes avec qui ils collaborent. Ici, tout le monde est sur un pied d’égalité mais surtout un piédestal. Ils ont choisi les artistes parmi les meilleurs. Chacun sait se servir de la même mélodie pour construire son propre rap et avec chaque flow, on autant de choses différentes que d’artistes. Pour le MV, c’est simplement une succession de bonnes idées. Allant de Tukutz et son costume orange, à Bobby et les allusions plus que flagrantes à sa victoire à “Show Me The Money”, en passant par B.I qui semble nettoyer un peu partout et mettre un peu d’ordre. Chacun a un univers propre, qui lui correspond plus ou moins. Le tout dans des toilettes. Bravo.

09. LESSON 5(타임라인) – ★★★☆☆
C’est lourd. Le rythme est lourd et vraiment hip hop pour le coup. La voix de Mithra et celle de Tablo se succèdent et se superposent. Je ne suis pas vraiment fan du refrain qui n’a, à mon sens, pas grand intérêt… Mais les couplets et la façon dont le rap est construit est vraiment intéressant et entrainant. Silence. Voilà une tout autre mélodie et une toute autre voix. Je suis incapable de dire qui chante. Certainement pas Tablo. Ni Mithra. Tukutz? J’ai un avis assez partagé pour cette chanson, pour le coup. Elle ne me semble pas durer très longtemps et je n’en vois pas bien le sens. Je n’arrive pas à la cerner… Mais ce n’est pas une déception pour autant.

10. LIFE IS GOOD feat. Jay Park – ★★★★★
Life is so good, cette chanson nous le fait bien comprendre. Dès les premières notes on sent l’influence de Jay Park sur ce titre. Le son est moins lourd, la mélodie est plus légère bien que fortement rythmée. Il y a des intonations plus pop? On se rapproche du hip hop de Jay Park, s’éloignant de celui d’Epik High voire de celui de YG Entertainment. J’ai un gros faible pour la voix de Jay Park, plus aigüe que la majorité de la scène hip hop coréenne. Le ton est plus léger et les interventions de l’ancien membre des 2PM collent bien à l’ambiance générale de la chanson. Bizarrement, Epik High s’adapte plutôt bien à cette ambiance menée par le piano et les guitares. Life Is Good relève le niveau et contrebalance bien avec la chanson précédente. Une collaboration réussie de plus.

11. EYES NOSE LIPS feat. TaeYang – ★★★★★
La chanson originellement parue sur RISE, le dernier album solo de TaeYang, en aura eu des covers… En commençant par d’autres artistes de YG Entertainment comme Lydia Paek ou Akdong Musician. Mais celle de Tablo est très certainement la plus remarquable. Les paroles ont été totalement réécrites par celui-ci, à l’exception du refrain auquel TaeYang participe et qui n’est pas sans me rappeler la première collaboration des deux artistes: No Tomorrow… J’aurais presque tendance à préférer cette version à l’originale. C’est bien simple, cette chanson me donne la chair de poule. Tout est magnifique. Tout est intelligent. Tout est talentueux. Le refrain tout en anglais est une pure merveille. Il a une maitrise parfaite de l’anglais qui fait qu’il sait le doser comme il le faut, tout en jonglant avec le coréen. Tablo est parfait, plus parfait que d’habitude. Et lorsque TaeYang arrive, c’est d’abord une réelle surprise, puis un coup de génie. TaeYang a énormément évolué et son nouvel album a gagné en maturité. Merci Tablo. Merci TaeYang. Merci.
Mention spéciale au MV qui est encore une fois très esthétique, à l’image de ceux que la YG est capable de faire.

12. 신발장 (Shoebox) feat. MYK – ★★★★★
Shoebox, chanson éponyme de l’album. Elle porte plutôt bien son nom et son rôle. Je ne connaissais absolument pas MYK et je dois dire que je suis agréablement surprise. Alors que la chanson démarre assez lourdement avec un rythme très marqué, elle se radoucit aussitôt MYK apparait. Sa voix est agréable, pas agressive du tout… Presque reposante. J’aime beaucoup l’ambiance générale de la chanson et notamment le refrain où on peut écouter la voix de MYK sans interférence de Mithra ou Tablo. Une clôture en beauté.


BILAN : Avec plus de cent chansons préparées pour ce nouvel opus, ce huitième album ne pouvait être que bon. Et le fait est qu’il n’est même pas bon: il est excellent. Malgré une petite fausse note que je regrette vraiment, Epik High nous a offert des petites merveilles. Tukutz, Mithra et Tablo nous montrent une fois de plus toute l’étendue de leur talent, étant aussi à l’aise sur des sons bien hip hop que sur des ballades plus douces. Avec un total de treize artistes en collaboration pour un total de douze titres, Epik High a mit la barre très haute. Chaque artiste ayant participé à l’album a su apporter sa pierre à l’édifice et sa touche personnelle aux chansons. Mention spéciale à Tukutz, qui nous offre du bon gros son comme pour Born Hater, comme de très très belles mélodies comme pour Spoiler.
Avec une moyenne de 4.4/5, Shoebox est un album plus que réussi.
Note générale : ★★★★☆

Advertisements