Tags

, , , , , ,

406px-ComeOnEat

Shan Shan Comes To Eat (杉杉来了)

par Whoovy

Synopsis: C’est l’histoire de Xue Shan Shan, une jeune fille au grand cœur qui travaille dans un grand conglomérat dirigé par Feng Teng. L’une de ses faiblesse est son amour pour la nourriture, elle aime manger et son patron le découvre…

Informations:

Pays: Chine
Épisodes: 33 épisodes
Genre: Comédie, romance
Diffusion: Juillet 2014
Chaîne: JSTV
Durée: 45min
Interprétation: Zhang Han, Zhao Li Ying, Huang Ming, Li Cheng Yuan, Zhang Yang Guo Er…


 Shan Shan Comes to Eat est plaisant à regarder malgré les défauts du scénario. Faut dire que le format 45 minutes aide beaucoup. Ce drama aborde des intrigues vues et revues (le beau gosse riche qui tombe amoureux de la petite salarié) mais on ne s’ennuie pas pour autant. De nombreuses scènes font lever les yeux au ciel mais au final on garde un bon souvenir de cette petite comédie romantique. Ce n’est pas le drama de l’année mais il vaut le coup d’œil.

ss18-24-tile
Commençons par le plus fun, les points négatifs : Le scénario est parfois maladroit. Pendant tout le drama j’ai eu l’impression que la scénariste ne relisait pas ce qu’elle avait écrit. De nombreux éléments ne concordent pas d’un épisode à un autre. Par exemple dans l’épisode 1 Feng Teng dit très clairement à Shan Shan qu’elle n’a pas le droit de venir sur la terrasse devant son bureau car c’est interdit au personnel. Et qui est ce qu’on voit dans l’épisode 2 ? Shan Shan qui vient manger à l’endroit même où Feng Teng lui a dit que c’était interdit 0_0. Autre exemple : la relation entre Li Shu et Zheng Qi. Mon dieu j’ai failli me tirer une balle en voyant ces deux là tellement c’était incohérent.
Bon je dis pas non plus que c’est flagrant et qu’on voit que ça mais disons qu’il est difficile de les ignorer en particulier quand votre subconscient ne cesse de vous dire que quelque chose ne va pas. Autre point qui m’a quelque peu décontenancé: le manque de rythme. Certaines scènes, pas forcément pertinentes, durent des plombes tandis que d’autres, utile à la compréhension globale du drama, n’apparaissent pas ou sont vite éludées (genre le crush de Shan Shan pour Zheng Qi qui passe aux oubliettes alors qu’elle ne PARLAIT que de lui dans les premiers épisodes).

bossandme-tile

Rio party!

Le drama comporte d’autres défauts mais certains m’ont plus fait marrer qu’autre chose. Y a une scène dans l’épisode 8 qui m’a particulièrement marqué parce que jusque là le drama évitait les gros clichés. Mais une scène a suffi pour réparer l’erreur : Shan Shan perd son portable (mice alors!), se trompe de chemin et se pomme dans un parc (oui vous avez bien lu un parc! Et non une forêt) tout en trouvant le moyen pour tomber de son vélo alors qu’il n’y avait AUCUN obstacle (même pas une pierre. Que dalle!). A cela s’ajoute un dialogue cul cul avec une Shan Shan qui attend, tout en gémissant un peu histoire de rajouter du dramatique à la scène, que le héros vienne la secourir XD . Deuxième éléments qui m’a marqué : les bouteilles RIO. C’est la première fois que je vois un drama faire autant de pub. Y ‘en a partout. P.A.R.T.O.U.T XD .
Malgré ces quelques maladresses, le drama reste fort sympathique en particulier grâce à l’alchimie entre les 2 protagonistes principaux.

9846643575374056800Feng Teng (joué par Zhang Han) : Mon dieu Zhang Han est vraiment canon dans ce drama ! Son personnage n’a rien d’extraordinaire mais sa relation avec Shan Shan est vraiment bien écrite (sauf au début). Les questions sur l’amour, la confiance et le statut social sont très bien abordées et font sortir du lot la romance. J’avais peur au départ d’avoir affaire à un type froid, distant mais on le voit petit à petit s’ouvrir au contact de Shan Shan. Son sourire m’a fait fondre plus d’une fois. Leur relation est toute mimi. J’ai adoré les voir interagir ensemble et voir leur couple évoluer.

1111682345_14056509627941nShan Shan (joué par Zhao Li Ying) complète parfaitement la personnalité de Feng Teng. Elle est l’archétype de la fille mignonne et naïve. Si ce genre de personnalité a tendance à me taper sur les nerfs ce n’était pas le cas ici. L’évolution de Shan Shan est très réaliste. Son sentiment d’infériorité, sa crainte d’être jugé, ses questionnements sont autant d’éléments qui contribuent à la rendre plus attachante aux yeux des spectateurs. On la voit mûrir au fil des épisodes et c’est sûrement cet aspect qui m’a le plus plût.

2014071007320760293700Zheng Qi (joué par Huang Ming): J’ai vraiment eu peur au départ qu’il soit la troisième roue du carrosse. Heureusement il ne tombe pas amoureux de l’héroïne *ouf*. Son personnage n’est pas aussi bien écrit que les autres. La preuve, il n’était pas rare de le voir disparaître pendant plusieurs épisodes. Sa romance avec Li Shu est désordonnée et manque de piquant. Ils sont sans cesse en train de se chercher (“je t’aime, moi non plus”). Leur couple n’est pas aussi intéressant que celui formé par Shan Shan et Feng Teng d’autant plus que l’alchimie entre les deux acteurs n’est pas aussi bonne. La scénariste, après nous avoir fait languir, précipite les choses ce qui fait qu’on ne croit pas en leur couple.

Yuan Li Shu (Li Cheng Yuan): Je l’attendais avec impatience ce personnage. Il fallait que quelqu’un challenge un peu Shan Shan et Feng Teng et pour le coup j’ai été comblé. Peut être même un peu trop. Li Shu évite le cliché de la fille jalouse. La scénariste prend le temps de développer l’amitié entre elle et Feng Teng. On comprend son attachement pour lui. Elle met du temps à lâcher prise mais elle finit quand même par le faire. Elle prend conscience petit à petit que son amour pour Feng Teng n’est qu’une image projetée de son passé. J’ai bien aimé aussi le fait qu’elle reconnaisse ses erreurs. Un personnage qui  ne manque, donc, pas de charme même si son comportement envers Zheng Qi avait le don de m’agaçait.

Les autres personnages sont dans l’ensemble sympathique avec quand même une légère préférence pour le sœur de Feng Teng. Le rôle de la cousine est peu être celui qui m’a le plus déplu.

Finalement la force du drama réside dans la “destruction” progressive des clichés. Feng Teng est le premier à dire qu’il n’est pas parfait (enfin ça reste à voir ça 😉 pour moi il approche quand même la perfection :3  ). Le personnage de Shan Shan rompt aussi avec le personnage typique de la fille pauvre. Son désir d’être vu comme l’égal de Feng Teng est en ce sens intéressant. Elle met toute les chances de son côté et agit (même si ça prend un peu de temps).
Shan Shan Comes to Eat n’est donc pas une énième comédie romantique. Et puis avouez qu’ils sont quand même meugnon:


 Note de Whoovy: 8/10
Note de Dushbadou: 8.5/10

Note finale: 8/10

Advertisements